Créez un forum Gratuit >


notre état émotionnel influence son état

notre état émotionnel influence son état

Messagepar peter62 sur 15 Fév 2013, 18:56

bonjour
je voudrais avoir votre avis
si je suis énervé , je transmets ma nervosité mon stress à la personne avec autisme qui est face à moi.
Je crée moi même le trouble de la personne ,qui ne comprend pas mon état et qui de ce fait stresse à son tour, cris, automutilation ,agressivité......
n'est on pas souvent à l'origine du trouble du comportement de la personne avec autisme , posons nous toujours cette question .
merci de commenter svp

avez vous un avis???????????
Avatar de l’utilisateur
peter62
 
Messages: 1045
Inscrit le: 07 Mai 2012, 22:24

Re: notre état émotionnel influence son état

Messagepar mamadou sur 16 Fév 2013, 02:12

Je trouve que la ligne est mince entre dire cela et culpabiliser les parents à outrance, et je trouve que ce discours ressemble un peu trop à l'approche ''psychanalytique'' que j'abhore au plus haut point.... :x

Oui notre stress peut influencer l'enfant, mais jusqu'à un certain point seulement. Attention à ne pas mettre l'état de l'enfant ''sur le dos'' des parents...! Par contre, nos ACTIONS peuvent beaucoup plus aider un enfant de nature anxieuse; mon propre fils a fait d'énormes progrès côté anxiété grâce aux thérapies comportementales de types ABA et ESDM.

Bonne réflexion!
Maman d'un merveilleux petit garçon de 5 ans, TSA. Mon rayon de soleil!
Avatar de l’utilisateur
mamadou
 
Messages: 40
Inscrit le: 04 Aoû 2012, 02:01
Localisation: rive-sud de Montréal (Québec, Canada)

Re: notre état émotionnel influence son état

Messagepar peter62 sur 16 Fév 2013, 09:40

stop aux comparaisons hâtives avec la psychanalyse.
Il ne faut pas non plus se cacher toujours derrière son petit doigt , alors on accompagne la personne avec autisme et on ne fait jamais d'erreurs??????
je veux juste lancer un débat justement pour éviter d'aggraver des troubles avec notre comportement envers la personne.
J'avoue moi même faire des erreurs et je les accepte sans les renvoyer à d'autres. N'avance t on pas plus vite en se remettant en question.
loin de moi l'idée de culpabiliser des parents.
L'autisme est tellement complexe à appréhender que des échanges d'idées sans arrières pensées, juste pour aider à ne pas aggraver des situations et apaiser ,ne sont pas toujours engagées dans tel courant .
Pouvons nous discuter sur notre comportement qui peut influer sur le comportement de la personne avec autisme et aider à éviter des troubles importants.
Je cherche juste à mieux comprendre pour mieux accompagner
à bientot et bon weekend


(quand je parle d’état émotionnel ,je ne parle pas de la relation affective avec la personne avec autisme)
Dernière édition par peter62 le 17 Fév 2013, 10:17, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
peter62
 
Messages: 1045
Inscrit le: 07 Mai 2012, 22:24

Re: notre état émotionnel influence son état

Messagepar mamadou sur 16 Fév 2013, 15:14

peter62 a écrit:stop aux comparaisons hâtives avec la psychanalyse.
Il ne faut pas non plus se cacher toujours derrière son petit doigt , alors on accompagne la personne avec autisme et on ne fait jamais d'erreurs??????
je veux juste lancer un débat justement pour éviter d'aggraver des troubles avec notre comportement envers la personne.J'avoue moi même faire des erreurs et je les accepte sans les renvoyer à d'autres. N'avance t on pas plus vite en se remettant en question.
loin de moi l'idée de culpabiliser des parents.
L'autisme est tellement complexe à appréhender que des échanges d'idées sans arrières pensées, juste pour aider à ne pas aggraver des situations et apaiser ,ne sont pas toujours engagées dans tel courant .
Pouvons nous discuter sur notre comportement qui peut influer sur le comportement de la personne avec autisme et aider à éviter des troubles importants.
Je cherche juste à mieux comprendre pour mieux accompagner
à bientot et bon weekend


Je croyait que le propre d'un débat était de dire notre opinion sans se le faire remettre sur le nez. Et n'en déplaise, je ne me suis jamais ''cachée derrière mon petit doigts'' et je n'ai jamais fait de négation devant les problématiques de mon fils! Je vous demande donc un plus grand respect dans vos propos. Je suis la maman d'un enfant TED, j'ai suivit de nombreuses formations, j'accompagne mon fils sans sa rééducation 6 jours par semaine, je vais souvent à des rencontres de parents. Et n'en déplaise, oui je fait un parallèle avec la psychanalyse quand on cherche des causes extrinsèques aux problématiques d'un enfant, particulièrement par rapport aux sentiments et agissements des parents. Je croit avoir une solide base et compréhension des troubles envahissants du développements, et j'essayait de dire tout simplement que la solution réside dans la thérapie comportementale, tel l'ABA, et d'arrêter de chercher des ''bibittes'' dans la tête des parents.

Je fait des erreurs comme maman, et je suis la première à l'admettre quand cela arrive. Et quand ça arrive, j'essaie de corriger le tir, et on continue!! Je discute avec les éducatrices spécialisée, j'écoute leurs conseils et recommandations, car oui parfois mes ''interventions'' sont à revoir et à corriger. Et j'essaie de le faire de mon mieux.


Ceci dit, je croit que je ne suis peut-être pas à ma place sur ce forum, je vais donc quitter et vous souhaiter bonne discussions, car je ne recherche pas la contreverse, mais je ne veut pas non plus me sentir ''muselée'' quand j'émet une opinion, et qu'on revienne sur chacunes de mes paroles. Car pour moi, un débat sous-entend ÉCHANGE D'IDÉES, souvent contradictoires, mais exprimées avec respect. Si tout le monde pense et dit toujours pareils, on fait du ''surplace'', non? Et ne pas oublier de respecter l'opinion des autres...

Je vous souhaite une bonne continuité dans vos discussions futures. Ce sera maintenant sans moi.
Maman d'un merveilleux petit garçon de 5 ans, TSA. Mon rayon de soleil!
Avatar de l’utilisateur
mamadou
 
Messages: 40
Inscrit le: 04 Aoû 2012, 02:01
Localisation: rive-sud de Montréal (Québec, Canada)

Re: notre état émotionnel influence son état

Messagepar peter62 sur 16 Fév 2013, 16:06

j'avoue là être vraiment surpris de la réaction ,alors que je ne suggérais qu'une discussion sur un sujet limité à l'état émotionnel de la personne à proximité de l'enfant avec autisme...????????
ayant souvent observé des réactions d'enfant , je voulais juste avoir des avis , valider ou invalider mes observations afin d'ajuster les accompagnements
je ne parle pas et ne juge pas les différentes méthodes d'accompagnement , si quelques paroles vous semblent culpabilisante ,je m'en excuse cela n'était pas mon but.
Si quelqu'un peut présenter des observations ,on pourrait échanger simplement .
Je suis irritable aujourd'hui,l'enfant que j'accompagne le ressent mais ne le comprend pas comment réagit il????
je suis super gai aujourd'hui l'enfant que j'accompagne le ressent mais ne le comprend pas comment réagit il?????
je suis triste aujourd'hui l'enfant que j'accompagne le ressent mais ne le comprend pas comment réagit il?????

merci d'avance à ceux qui veulent partager leurs observations.......
Avatar de l’utilisateur
peter62
 
Messages: 1045
Inscrit le: 07 Mai 2012, 22:24

Re: notre état émotionnel influence son état

Messagepar bart59000 sur 16 Fév 2013, 18:22

bonsoir
j'ai pu observer parfois des comportements inhabituels chez certains enfants ,lorsque la personne accompagnatrice , éduc ,paraméd,psy , était irritable , énervée .
Je pense , je dis bien "je" pense que selon notre état émotionnel notre ton de voix change et c'est peut être cela qui créer le trouble chez le jeune.
comme tu dis si le jeune ne comprend pas notre état ,les raisons, il peut être perturbé

allez salut
Avatar de l’utilisateur
bart59000
 
Messages: 138
Inscrit le: 25 Mai 2012, 16:21

Re: notre état émotionnel influence son état

Messagepar Cbil sur 22 Mar 2013, 15:24

Bonjour à vous tous,

Je vais vous donner mon point de vue ;)

Petite mise au point entre cette discussion et la psychanalyse (PS: moi aussi je dis au revoir à la psychanalyse pour l'autisme)
- La psychanalyse accuse et responsabilise les parents sur l'origine de l'autisme de leur enfant et leur façon d'être et d'éduquer.
- La discussion actuelle parle de l'impact de l'humeur d'une personne sur un enfant autiste, durant un moment précis (que ce soit un parent ou une autre personne). On a tous des moments de "joie", de "stress", de "fatigue", de "rire", ...

Donc oui, je pense qu'il ne faut pas confondre les deux sujets. Pas de psychanalyse ici, juste l'importance de notre humeur au quotidien. Mais oui, la psychanalyse nous en fait voir tellement de toutes les couleurs que l'on voit le mot "psychanalyse" dès que l'on lit "impact de notre état" ou qqchose comme ça. D'où la petite accroche "logique" que vous avez eu vous deux (merci peter62 et mamadou d'avoir su s'expliquer sans faire "prolonger" interminablement l'accroche - je n'aurais pas tenté d'écrire sinon :D )

Un enfant autiste a des difficultés de départ par rapport à nos attentes les plus courantes : c'est un fait. Et comme tout enfant, une mauvaise humeur freinera les tentatives d’interagir alors qu'une bonne humeur mettra en confiance.

Pour définir plus précisément les termes selon moi :
Mauvaise humeur : énervé, état de stress, fatigue, triste, ailleurs/"dans la lune" (dans le sens : pas disponible pour l'enfant), moqueur, etc.
Bonne humeur : attentif, heureux, ouvert, intéressé, joyeux, souriant, présent, etc.

C'est déjà difficile pour nos enfants de s'ouvrir aux autres, de sortir de sa bulle, alors les aider en étant acceptant, heureux, ouvert dès que c'est possible, c'est toujours un plus.

Pour en revenir à Son-Rise, l'un des fondamentaux est d'avoir une attitude 100% positive autant que possible, aussi bien dans notre relation avec l'enfant que dans les autres moment. Exemples: être à l'aise avec les stéréotypes, accepter&encourager lorsqu'il donne son opinion (même si c'est un refus), être intéressé parce ce qu'il fait, aimer ce que l'on fait, avoir confiance en soi ... Un autre fondamentaux est de "S'AMUSER" avec l'enfant (et pas seulement AMUSER l'enfant -faut que ce soit fun pour nous nous aussi-)

Imaginez par vous-même :
- Vous n'avez pas envie de parler à quelqu'un d'énervé.
- Vous vous sentez moins bien quand il pleut dehort et mieux quand il y a un soleil brillant.
- Vous n'avez pas envie de discuter avec un quelqu'un qui parle (ou fait) de qqchose qui ne vous intéresse pas.
- ...

Je voulais aussi rajouter que les personnes autistes ont souvent une "sur-dose" d'empathie. Du moins, c'est une impression et conviction personnelle que j'ai au fil de mes rencontres. Ce n'est pas "mal", au contraire... mais ça n'aide pas dans notre système actuel.

Pour les comportements étranges (ex: calme puis en colère d'un coup sec), il peut être utile de regarder du côté sensoriel (les changements apparus entre le calme et la colère : sonore, soi-même (ex: requête verbale qui implique quelque-chose de trop difficile pour lui comme "coiffer ses cheveux"), changement de lumière, changement d'espace, trop de stimulus, etc.

++
Cédric.
Cbil
 
Messages: 15
Inscrit le: 19 Mar 2013, 16:03




Retourner vers les troubles du comportement , les troubles de l'alimentation, les troubles du sommeil

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités



cron
Créer un forum gratuit avec Forumavie.com | Signaler Abus ! | Support Technique